gif
©

La Small Penis Humiliation

Le jeu de rôles où ce n'est pas la taille qui compte

Mon partenaire et moi avons découvert l'humiliation érotique portant sur la taille de son pénis : nous prenons du plaisir à ce que je le rabaisse verbalement sur la taille supposée minuscule de sa queue. Nous vous expliquons pourquoi la taille réelle n'a pas d'importance dans ce jeu, comment nous en sommes venus à cette pratique de dirty talk, et en quoi la « Small Penis Humiliation » s'inscrit dans le mouvement « body positive ».

 

Témoignage par la_Gespielin

Ta pine est tellement petite, qu'à chaque fois que je la vois, j'essaie de l'enlever en croyant que c'est une tache.

T'es dedans, là ?

Le regard timide, il enlève prudemment son boxer et attend ensuite ma réaction. J'esquisse un sourire. « Ta bite est encore toute molle. Elle est encore plus rabougrie que d'habitude. » Il baisse les yeux, honteux. J'enchaîne avec d'autres commentaires dégradants. De son côté, il ne se rhabille pas l'air blessé, ni ne quitte la pièce tout penaud. Il reste planté devant moi et caresse son membre qui ne cesse de s'allonger.

Peu après, il s'enfonce en moi en missionnaire. « Mais t'es dedans, là ? Je sens à peine ta bite », je lui lance au visage. Sa respiration s'accélère. « Si seulement t'avais une queue aussi grosse que le type qui m'a baisé y'a deux semaines. C'était génial. Il me l'a mise jusqu'au fond. » Il halète sous l'effet de l'excitation. « Bon, tu vas bientôt éjaculer ?! » À peine ces mots prononcés, il se décharge dans un orgasme fulgurant.

Il s'effondre sur moi à moitié haletant, à moitié en train de rire. Je ris moi aussi, je lui caresse tendrement le dos et l'embrasse. La « Small Penis Humiliation » est le nom de ce type de dirty talk, qui enrichit notre vie sexuelle depuis quelques mois.

Je me dois de faire un aparté à ce sujet : je suis totalement satisfaite de ma vie sexuelle avec mon compagnon. Je n'ai aucune envie d'être accablée de messages d'hommes me vantant la taille de leur sexe et voulant me montrer ce qu'est un bon coup. Nous aimons juste pratiquer la Small Penis Humiliation. Et c'est une pratique qui fait son effet sans avoir aucun lien avec la taille réelle du pénis.

En quoi consiste la Small Penis Humiliation ?

SPH est l'abréviation de Small Penis Humiliation (mot à mot : « humiliation du petit pénis »). Il s'agit d'une forme de masochisme psychique, où une personne (généralement une femme) prétend que son ou sa partenaire doté.e d'un pénis est incapable de la satisfaire en raison de son appendice trop petit, ce qui provoque l'excitation de la personne dénigrée.

La Small Penis Humiliation est devenue une sorte de terme générique pour le rabaissement des organes génitaux masculins. Il est possible de dénigrer les pénis pour d'autres raisons que leur taille, qu'ils soient mal proportionnés, recourbés à un angle fâcheux, ou encore disgracieux. On peut aussi rabaisser le partenaire pour son impuissance (totale ou partielle), sa jouissance précoce, tardive, en quantité excessive ou ridiculement faible.

L'éventail des possibles pour insulter le phallus de l'autre est d'une diversité remarquable. Pour certains, la SPH peut être liée au Candaulisme, où la femme couche avec un autre homme qui la satisfait bien mieux sous les yeux de son partenaire. Il est possible de l'associer à d'autres pratiques : la torture du pénis et des couilles (Cock and Ball Torture) ou la chasteté forcée.

La Small Penis Humiliation : ce n'est pas la taille qui compte

Ce qu'il y a de beau avec la Small Penis Humiliation, c'est que la taille et l'apparence du phallus n'ont aucune importance. Il s'agit d'un jeu de rôles consentant où même un homme monté comme un taureau peut voir son membre réduit à peau de zob, du moment que son ou sa partenaire le suggère avec suffisamment de conviction.

Il m'est arrivé plus d'une fois que des hommes m'écrivent (après avoir vu sur JOYclub ou Twitter que je suis dominatrice) afin que j'émette mon jugement à propos de leur petit pénis (selon leurs propres dires).

C'est même allé au point où des hommes m'ont proposé de l'argent pour que je les rabaisse de mes mots sur la taille de leur verge.

Ils possédaient tous un sexe plus ou moins dans la moyenne, sur lequel je n'avais de facto pas grand-chose à redire. Une fois, j'ai même reçu une photo d'un spécimen remarquable par ses dimensions. Je ne pense pas que les hommes qui tirent leur plaisir de la SPH aient forcément des complexes ou soient convaincus que leur pénis est particulièrement petit.

Comment j'ai découvert la Small Penis Humiliation

Pour moi et mon compagnon, ce penchant s'est cristallisé avec la pratique de l'échangisme ensemble. Il aime regarder avec un enthousiasme fébrile lorsque je suce d'autres hommes ou que ceux-ci me baisent. Il éprouve beaucoup d'excitation lorsque le rival est bien monté. De plus, il trouve embarrassant, mais torride, que son sexe soit plus petit ou moins dur que l'autre.

Notamment, un pénis de chair en érection à côté du pénis de sang au repos de mon compagnon crée un effet très impressionnant.

À un moment, nous avons commencé à intensifier cette facette de nos ébats à plusieurs dans un contexte de BDSM. J'ai donc posé une cage de chasteté à mon homme, je le présentais lui et sa « petite queue », établissais des comparaisons peu flatteuses pour lui avec d'autres pénis et ne tarissais pas d'éloges sur la grosse bite d'un autre homme pendant ou après des ébats avec ce dernier.

Une fois, il a pris son pied à me regarder alors que je me faisais prendre sans ménagement par plusieurs hommes en même temps, sélectionnés par mes soins pour leur membre de belle taille, puis il m'a pénétrée après, une fois que tous avaient terminé. Du fait des rapports intenses qui ont précédé, je mouillais encore beaucoup. Ses sensations étaient moins marquées que d'habitude et de mon côté, je me sentais moins remplie par sa queue.

Dans ces conditions, il était très difficile pour lui de jouir, il a donc dû s'aider de sa main pour finir, ce qui était encore plus humiliant (et donc excitant) pour lui.

Peut-on concilier la body positivity et la Small Penis Humiliation ?

Je mentirais si j'écrivais que je ne trouvais pas mon compte dans ce type d'humiliation. Les pornos où sont présentés et moqués des hommes dotés de petits pénis suscitent chez moi une forte excitation. D'autres pratiques comme le cuckoldisme, la CBT (Cock and ball torture - torture de la queue et des boules) et assimilées m'excitent également.

Et en même temps, ce désir entre en totale contradiction avec mes convictions body positive. Un fait qui m'amène encore parfois à me questionner et à m'en vouloir. Je dois donc régulièrement me rappeler qu'il s'agit d'un jeu de rôles BDSM qui se déroule avec le consentement des deux parties.

Ce qui m'excite, ce n'est pas tant l'idée qu'un homme soit doté de (soi-disant) petits attributs, mais que ça l'excite lui d'être rabaissé en raison de son supposé petit pénis.

À mes yeux, il est clair que la Small Penis Humiliation ne peut se pratiquer que sur la demande explicite de l'homme et qu'on ne doit jamais dénigrer quiconque pour ses soi-disant défauts physiques. Au sein de ma relation, il a fallu que je me fasse vraiment violence au début, car en dehors du contexte sexuel, notre relation repose sur l'égalité et le respect. Même si mon compagnon a une bonne confiance en lui et qu'il prend plaisir à ce jeu, il est nécessaire de compenser après chaque séance avec une bonne dose d'aftercare.

 

Tu as aimé cet article ? Alors dis-lui qu'il est l'article le plus minable que tu n'aies jamais lu en cliquant sur "J'aime" !

Jeux d'humiliation et Bodypositivity – c'est compatible ? Viens en discuter sur le forum.

As-tu déjà lu ces minuscules articles ?

En parlant de pénis…

L'envoi de « dick pics » non sollicitées est un délit. Si malgré tout tu en reçois une, nous te prions de le signaler à l'assistance .De plus, tu as la possibilité d'activer le filtre photos dans les ClubMails. De cette façon, les photos s'afficheront floutées dans un premier temps.

 

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus