gif
©

Histoires érotiques par Sainte Paluche

Trois histoires qui vont vous donner chaud !

Et si on titillait votre imagination ? Nous vous proposons trois histoires érotiques rédigées par Sainte Paluche et illustrées par Marcus Lewd, Marie Casaÿs et Sex Pastel. Bonne lecture !

Prélude

Vos âmes prudes mais non moins pécheresses sont curieuses. Elles se questionnent.

Je ne suis un pro en la matière, mais il faut y aller pour me choquer ou me troubler. Je suis tolérant. Sur les coquineries, je ne juge pas, je ne rabaisse pas. Si ça te fait du bien, que tu es épanoui.e, je t'encourage même à poursuivre dans cette voie.

Une interrogation de votre part revient sans cesse. Plusieurs fois par semaine même. Ça vous turlupine.

Dernièrement, je me suis rappelé ce que m'avait raconté une amie. Elle était en soirée avec son chéri. Une soirée de trentenaires somme toute classique. Je crois que c'était une pendaison de crémaillère. Durant cette fête, barbante me dit elle, ils ont sympathisé avec un autre couple. Voisins des propriétaires des lieux.

Les 4 personnes se mirent à échanger sans honte. Ils parlèrent de leurs goûts musicaux, emplois, choix de vie et préférences, attirances. Rien de graveleux. Tout était dit en bonne intelligence et sans gêne. Ils formaient durant cette fête un groupe à part qui s'appréciait.

Une des femmes a fait comprendre qu'elle aimait les personnes du même sexe. Un des couples a naturellement expliqué qu'ils avaient déjà fait des trios ou plus. Ils ont échangé et se sont dragués. Rien d'autre.

Vous êtes nombreux sur ma page à me demander en MP comment réussir à passer le cap et comment vivre des plans à plusieurs.

Je n'ai pas la science infuse et je ne suis pas un spécialiste. Mais je pense que cette réponse pourra vous aider : BOUGEZ VOUS !

Es-tu inscrit sur un site spécialisé comme JOYclub, par exemple ? Es tu déjà allé.e en club libertin ? As tu déjà dragué dans cette optique ? En parles-tu à ton ou ta partenaire ?

Si tu es en couple et que lors d'une soirée, une fille, un garçon, un couple vous attirent. Qu'est-ce qui vous empêche, dans un premier temps, d'aller leur parler afin de leur proposer un café ? Personne ne vous demande de leur sauter dessus. Vous pouvez leur dire que vous les trouvez beaux, sympas et que vous aimeriez dîner avec eux dans quelques jours.

Au lieu de séduire au singulier, vous le faites au pluriel. Dernier conseil, si vos ami.e.s sont jugeants et fermé.e.s évitez cette thématique en leur présence. Ils vous rangeront dans la catégorie des déviants et vous rabaisseront.

Sex game

Histoires érotiques par Sainte Paluche
©
 

Auprès de mes amis, je suis celle qui aime trop le sexe.
J'en parle pas mal et j'ai besoin de tester.

Je cherchais une ou des baises avec des hommes bi. Les hommes hétérosexuels et leur manque d'ouverture d'esprit m'épuisaient.

Dans mon club de volley, une fille me plaisait. Au delà du physique, elle puait le cul. Exactement comme moi.

Suite à un match, nous sommes toutes allées fêter la victoire. Un peu éméchée, je me suis mise à parler sexe. Trois coéquipières, dont mon crush étaient présentes. Il n'y avait aucune gêne ou honte. On assumait ce que l'on aimait. Nos erreurs et nos expériences.

Très vite nous nous sommes retrouvées à trois. Mon coup de cœur, Macha, était très grande, fine, de petits seins, une coupe garçonne et un cul taillé dans la pierre. Je ne vois que ça.

Mon autre camarade, Nicole, avait un sourire rassurant, un poitrine voluptueuse et un cul, là encore exceptionnel. Ça sert d'être sportives de haut niveau.

Vers 3h nous étions saoules et nous dansions chez moi. Les mains se baladaient. Macha m'embrassait dans le cou. Nicole était derrière moi. Ses mains profitaient de mes hanches et ont rapidement fini dans ma culotte.

Elles se sont assises et ont écarté les jambes.

Au bout de quelques minutes, mes deux superbes coéquipières étaient dans mon lit. J'étais sur Macha. Ma bouche passait de l'une à l'autre. Mes mains sur leurs seins à pincer leurs tétons. Nous étions humides.
Je voulais les remercier de m'avoir acceptée dans leur cercle. De m'avoir fait confiance.

Elles se sont assises et ont écarté les jambes. Ma langue allait cette fois d'un clito à l'autre. Lorsque j'en léchais une, mes doigts s'introduisaient dans l'autre. En remerciement, je recevais des caresses dans le dos.

Puis, je me suis mise sur le dos. Être la chaise est mon péché mignon. Les lèvres et le clito de Macha sur ma bouche. Elle ondulait. J'en profitais pour lui écarter les fesses et bien sûr lui mettre quelques doigts. Quant à Nicole, elle avait sa tête entre mes cuisses.

Les murs et j'espère nos voisins profitaient de nos cris. Je cherchais un plan cul de qualité, j'en ai trouvé deux.

Louisa
Illustration par Marcus (@marcuslewd_art)

Bienvenue au club

Histoires érotiques par Sainte Paluche
©
 

J'étais étudiant, je vivais à Berlin.

J'étais à cette époque étudiant en école d'ingénieur et j'avais trouvé un stage de 6 mois. J'étais coquin, je le suis toujours. Je n'avais pas grand mal à avoir des copines et donc à coucher régulièrement. Mais j'avais le plus grand mal à assumer mes fantasmes. Ma vie sexuelle était pleine mais je m'ennuyais. J'avais honte de mes fantasmes. Alors je me taisais. Je me masturbais sur des films pornos reprenant exclusivement mes envies. J'en avais deux : l'amour à plusieurs et un gang bang. Je n'arrivais pas à m'en départir. Cela devenait une obsession.

Un soir au Berghaim, quelque peu éméché, j'osais en parler à mon maître de stage. Face aux femmes avec qui je couchais, il était hors de question d'aborder mes délires. Face à un homme, ça allait. Stefen me dit que j'étais con et que j'aurais du lui en parler plus tôt.

Le lendemain, j'ai reçu un message de sa part : "ce soir on se retrouve au métro Frederic Shien à 23h. Viens bien habillé. Des chaussures pas de baskets et si possible "rase toi la bite et les couilles".

Ce message était providentiel. Mais aussi très bizarre. Que faire ? Y aller ? J'ai donc répondu : j'hésite. Stefen insista.

Le soir même, nous nous sommes retrouvés et il me dit tout. Ce chercheur qui depuis est devenu un ami est libertin. Il composait ses week ends et ses vacances en fonction de ses parties fines. J'avais enfin trouvé mon guide.

Une fois dans le club, l'ambiance était guindée. Tous les mecs étaient rasés de près. Stefen me
dit : "c'est bien vu, question d'hygiène".

Un couple niquait sur un canapé.

Au bout de 2 minutes, j'avais une gaule monumentale. Un couple niquait sur un canapé. Ils n'hésitaient pas à arrêter des inconnu.e.s, au hasard, pour les lécher. Une femme tenait une autre femme en laisse. Lorsqu'un homme leur plaisait, la maîtresse offrait l'anus de sa soumise. C'est ainsi que j'éjacula, une première fois.

Par la suite, j'ai préféré me mettre plus en retrait afin de me délecter. Mon esprit, mes yeux et ma main qui branlait mon sexe en profitaient. La bouche d'un homme servait de chaise. J'ai pu voir de mes yeux une double péné. J'étais aux anges.

C'est alors que Stefen me dit : "viens vite". À l'étage, mon rêve ultime allait se jouer. Une femme allongée sur un lit invitait le plus d'hommes possible à se rassembler, autour d'elle. Le principe était simple. Nous l'entourions et si nous étions équipés d'un préservatif et de lubrifiant nous pouvions la pénétrer. Si je me rappelle bien, nous devions être une vingtaine à l'encercler.

Stefen en véritable habitué ouvrit le bal. Il la pénétra 4 ou 5 minutes et se retira sans éjaculer. Il jeta son préservatif à la poubelle et se secouait le chibre en observant les autres convives baiser cette si belle femme.

Ce gang bang me donnait un tel plaisir. Je suis alors rentré en transe. Je marchais droit jusqu'à ce sexe qui m'appelait. J'étais déterminé. Arrivé juste devant ce con, je n'étais à ce moment là, qu'un animal. Je pris le temps de lui caresser le clitoris et de longuement la doigter. La capote était sur mon sexe. Un peu de lub et j'y suis allé. Cette exquise partenaire me regardait dans les yeux et se caressait en même temps. Je vins assez rapidement. Un fois mon affaire terminée, j'ai eu besoin de la remercier.

En partant je me rappelle avoir dit à Stefen : il me reste 4 mois de stage, Oliver ( notre big boss ) me propose de prolonger. Je vais lui dire oui. Tu sais ce que ça veut dire mon très cher Chef ? Je vais te coller tous les week ends.

Stefen me tapa du poing comme pour valider. Depuis cette période et grâce à cet ami, j'ai pu m'assumer et surtout vivre la vie intime que je souhaitais. Je suis libertin, je suis épanoui dans ce schéma. Je partage de la tendresse et du cul avec d'autres adultes consentants. Et rien ne me rend plus heureux.

Lounes - illustration par Marie Casaÿs

 

Le bonheur des uns et des autres

Histoires érotiques par Sainte Paluche
©
 

Cela faisait 8 mois que nous voulions tester. Mais impossible de savoir comment faire, où aller, à qui demander. Nous étions amoureux. On l'est toujours et nous avions à cœur de passer cette étape, ensemble.

Une après midi au boulot alors que je cherchais un dossier dans les archives, j'ai entendu un collègue parler d'un site de rencontres échangistes : JOYclub. Il était hors de question d'attendre. Par texto, j'envoyais le nom de ma trouvaille à mon chéri.

Chauffés à blanc, on quitta respectivement le boulot plus tôt. Une fois à la maison, c'est bête mais on s'est jetés dessus.

Alors que je le suçais, il foullait dans la commode pour sortir le gode ceinture. J'étais ravie. Je ne me suis jamais fait prier pour m'occuper du cul d'un mec. Encore moins, quand c'est celui de mon amour.

Il était allongé sur le lit. Nu. Ses jambes étaient relevées et il dit la phrase magique. Je suis à toi. C'était notre code, pour connaître l'intensité. Je me suis harnachée, j'ai sorti deux pinces tétons et je l'ai littéralement baisé.

Lorsque nous avons fini notre affaire, je lui ai mis sa cage de chasteté et il me léchait alors que je nous inscrivais sur JOYclub.

Après avoir rempli notre profil, les premiers messages sont arrivés et il a fallu faire un tri. Trois jours d'échanges nous ont suffit à trouver notre bonheur et un rendez-vous fut pris avec un autre couple.

Dans leur lit, les deux hommes nous léchaient alors que nous nous embrassions.

Nous avons commencé par un dîner chez eux. Très charmants et polis. Ils étaient clairement beaucoup plus expérimentés mais n'ont rien forcé. Après avoir parlé de nos désirs, nous avons convenu de nous revoir. Au moment de me dire au revoir, mon hôte osa me faire une bise appuyée. Je la lui rendis et nous avons tous démarré.

Dans leur lit, les deux hommes nous léchaient alors que nous nous embrassions. Puis c'était à mon tour d'avoir quelque chose en bouche. Je suçais cette si belle et nouvelle queue. Le cul de mon époux était pris par la langue de la propriétaire des lieux. Tout se passait à merveille. En fin de soirée, nous prenions un malin plaisir à lécher le sexe du maître de maison alors qu'il pénétrait sa femme. Son pénis rentrait et sortait de son vagin. Nous l'attrapions au passage. Quelques coups de langues et on le glissait nous mêmes à l'intérieur. Un régal.

Depuis cette expérience et grâce au site JOYclub, on a réussi à se concocter une petite communauté assez coquine.

P - J - L & N - illustration par Sex Pastel

 

Alors, comment as-tu trouvé ces histoires ? Viens en parler sur le forum !

Mais qui est l'auteur ?

Histoires érotiques par Sainte Paluche
©

Journaliste, réalisateur et désormais auteur. Sainte Paluche voue une certaine dévotion à "l'intime". Le sexe le passionne. Cet anthropologue du cul est curieux et aime se renseigner, chercher, observer. Le tout avec bienveillance et tolérance. Il tient à faire tomber les barrières et pourquoi pas vous aider à entrevoir de nouveaux horizons.

 

Cet article t'a plu ? Alors clique sur "j'aime" et partage-le !

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus

Ces articles pourraient aussi t'intéresser !