gif
©

Le Hentai

Pour en apprendre plus sur cet art originaire du Japon

Le Hentai a une histoire longue et complexe. Japonaise tout d'abord, mais rapidement mondiale. C'est un milieu où l'amateurisme et professionnel peuvent trouver des marchés potentiellement très lucratifs. En allant même plus loin, ce marché touche aussi beaucoup d'autres marchés non-pornographiques, comme les mangas, les jeux vidéo, les animés, car les parodies étant parfois vues par des milliers, voire des millions de fois, offrent une vitrine publicitaire aux œuvres parodiées.

 

Par Alitoria

L'histoire du Hentai

Tout d'abord, un court résumé de la création et de la démocratisation du Hentai au Japon.

À la base, les Estampes Japonaises érotiques sont appelées SHUNGA, c'est Hokusaï, artiste majeur au Japon, qui en 1804 avec "Le Rêve de la femme du pêcheur" représentant une femme de pêcheur recevant un cunnilingus consenti par une pieuvre, et une nudité complète, ouvre la porte à l'art pornographique.

Mais le Japon impose des censures assez strictes, et les artistes vont redoubler d'imagination pour contourner cette censure, notamment avec la création des Hentai tentaculaires par exemple. Et si des genres très extrêmes sont souvent mis en avant, comme les viols, le sang, l'inceste, ou la violence, c'est pour plusieurs raisons.

Il n'existe quasiment aucune législation dans la représentation, on ressent un besoin extrême de se défouler, car la vie est très stressante et opprimante, et la concurrence énorme qui pousse a se démarquer en allant toujours plus loin.

Cela ne veut pas dire que c'est la norme, tout comme dans le porno, il existe différents types : du porno extrême au plus doux et romantique. Certains ne s'embarrassent d'aucun scénario, d'autres sont des films de qualité avec du sexe dedans.

Bref, il y en a pour tous les goûts, et tous les genres.

Dernière petite info, le Hentai regroupe les œuvres papier (la BD japonaise appelée manga) qui, quand elles sont réalisées par des amateurs s'appelleront doujinshi, les jeux vidéos appelés EroGame (pour érotic games) et les hentai en animé.

Les différents types de Hentai

Il existe un nombre impressionnant de sous-genre, mais j'en ai choisi trois principaux. Le Hentai classique, le Yuri, et le Yaoi.

Le Hentai classique

Le Hentai est catégorisé par de la nudité et des rapports sexuels explicites, qu'il y ait ou non, perversion. Dans le cas de nudité partielle, ou de relation non-explicite, on parlera d'Ecchi.

Le Yuri

Le Yuri est un sous-genre du Hentai, il se démarque par le fait que ses histoires sont purement lesbiennes.
Même si généralement beaucoup plus doux et tendre, cela n'empêche pas d'avoir des œuvres plus extrêmes à coup de donjon et de dominatrices.

Le Yaoi

Le Yaoi est un sous-genre du Hentail, il est l'équivalent masculin du Yuri. Il est centré sur les relations entre des personnages masculins.

Mes conseils pour découvrir le hentai

Lingeries Office

Le Hentai
©
 

Je vous propose un animé Hentai de qualité, avec doublage de qualité, un scénario de qualité et bien entendu, des scènes explicites : Lingeries Office

Pourquoi celui-ci, et pas un autre ? Et bien parce que justement, ce n'est peut-être pas le meilleur, mais il a des qualités qui devraient plaire à pas mal de monde.

Tout d'abord, peu de scènes non consenties, les seules étant commises par les méchants. Ensuite, il est trouvable en français (sortie en DVD, et trouvable en streaming).

Ce sont 3 épisodes de 30 min, soit un petit film dont je vais vous faire le résumé ici même.

C'est l'histoire du héro qui rentre dans une entreprise de lingerie qui va mal, en effet des secret industriels sont régulièrement volés, et notre gaillard va mener l'enquête, réellement tout en draguant les demoiselles, et en leur faisant l'amour, de façon ma fois plutôt jolie. Vous prendrez donc plaisir à suivre l'enquête autant que les scènes de sexe.
Sans être exceptionnel, il est, je trouve une bonne entrée en matière.

Hanjuku Joshi

Le Hentai
©
 

Je vous propose Hanjuku Joshi, de la mangaka Akiko Morishima, traduit en français, et édité par Taifu Comics.

Histoire classique entre deux jeunes lycéennes qui tombent amoureuses. Mais, ce qui rend cette BD spéciale, c'est son dessin magnifique, tout doux. Son scénario n'est pas du tout niais ni naïf. On y parle de sexe pur sans amour, des problèmes a aimer son corps, des difficultés de l'adolescence.

Il y a bien sûr des scènes explicites, mais en beauté, sans toutefois être exagérées. Et pas vraiment sensuel, mais réaliste, dans les toilettes du bahut, la bibliothèque, la douche. Bref, les problématiques de quand on est jeune, sexuellement actif, mais débutant et maladroit.

C'est beau, c'est doux, mais c'est aussi réaliste, et parfois un peu triste.

Je vous le conseille car c'est une belle histoire, et surtout pour ça.

Step Up Love Story

Le Hentai
©
 

Et pour le dernier, je tiens a vous présenter une œuvre unique.

Step Up Love Story d'Aki KATSU, aux éditions Pika. 50 volumes en français, série toujours en cours au Japon.

C'est un Manga à destination plutôt des jeunes débutant dans la vie sexuelle active, mais il convient aussi tout à fait à n'importe qui.

L'histoire suit un jeune couple fraîchement marié et encore très inexpérimenté, qui va petit à petit apprendre la vie en couple mais surtout la sexualité sous toutes ses formes. On y suivra plus tard leurs amis, dans diverses problématiques de couple ou solitaires, rencontrées par tout le monde au court de la vie (masturabation, anal, cunni, impuissance, orgasme, etc...).

Et ça n'hésite pas à faire des schémas, à expliquer les meilleures positions pour tel ou tel besoin, les précautions, etc... Le tout enrobé dans une histoire de couple très prenante.

C'est purement un guide sexuel caché dans une histoire, avec des questions que tout le monde se pose.

Une œuvre unique et à voir.

 

Cet article t'a plu ? Alors clique sur "j'aime" et partage-le !

Viens parler de Hentai sur le forum et tente de gagner un cadeau !

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus

Ces articles pourraient aussi t'intéresser !