gif
©

Quel est l'intérêt du NoFap ?

Faire monter le désir en arrêtant de se masturber

Le NoFap est une nouvelle tendance venue des États-Unis. Il s'agit de jeunes hommes qui se privent de masturbation de leur plein gré. Pour quoi faire ? Pour avoir des relations sexuelles plus intenses et se sentir plus en forme et plus épanoui de manière générale. Nous démêlons pour toi le vrai du faux sur l'abstinence masturbatoire et t'expliquons comment ça fonctionne.

Qu'est-ce que le mouvement NoFap ?

« NoFap » vient de l'anglais « to fap » (« se masturber » en français). Ce terme signifie donc « ne pas se masturber », tout simplement. Les pratiquants se surnomment les « fapstronautes ». Ils se félicitent mutuellement pour leur persévérance à se maitriser et leur abandon de la masturbation. Ce n'est pas une compétition pour autant. Mais alors, quel est l'intérêt de s'abstenir de tout plaisir solitaire ?

Ce phénomène popularisé sur Internet s'appuie sur une étude chinoise de 2003. À en croire cette étude, le taux de testostérone chez les hommes augmenterait de 46 % en une semaine d'abstinence sexuelle. Ce qui augmenterait la libido et permettrait ainsi de meilleures performances au lit.

Grâce à l'abstinence, les fapstronautes espèrent de meilleurs résultats sexuels et une meilleure qualité de vie générale. En arrêtant de se masturber, les adeptes du mouvement sont censés ressentir un regain d'énergie. Sur Internet, on trouve divers témoignages très élogieux dans lesquels les participants font état du dynamisme retrouvé grâce à l'abstinence masturbatoire.

Beaucoup de ces fapstronautes investissent cette énergie renouvelée dans l'apprentissage de nouvelles langues. D'autres lisent plus de livres ou apprennent à jouer d'un instrument. Côté expériences sexuelles, ils affirment avoir des sensations plus fortes pendant les rapports. En se sevrant de leurs propres caresses, celles de leurs partenaires leur procurent encore plus de plaisir.

Quelles sont les origines du mouvement NoFap ?

Ce mouvement a été fondé par l'Américain Alexander Rhodes, qui s'est essayé pour la première fois à l'abstinence masturbatoire en 2011. Il raconte qu'il était très accro au porno, qu'il se masturbait à l'époque jusqu'à six fois par jour. Une pulsion qui lui prenait beaucoup de temps et le vidait par la même occasion de son énergie.

C'est un fil de discussion sur Internet qui a attiré son attention sur les bienfaits du NoFap. Les résultats ont impressionné l'Américain. Il s'est rendu compte qu'il se sentait mieux à chaque jour qui passait, qu'il avait retrouvé son énergie et une bonne qualité de vie. Pleinement convaincu, Alexander Rhodes a fait part de ses expériences sur Internet et créé un site pour les adeptes du NoFap. Une multitude d'autres hommes y ont également vanté des résultats inédits. Aujourd'hui, l'adhésion des internautes à ce mouvement ne cesse de croître.

Le NoFap : ce qu'en dit la science

Tu te vois déjà garder les mains au-dessus de la couverture pendant quelque temps ? Garde quand même à l'esprit qu'il n'existe à ce jour aucune preuve scientifique sérieuse sur l'efficacité du NoFap. La plupart des études s'appuient sur les déclarations des fapstronautes eux-mêmes.

Certains hommes disent par exemple que cette abstinence les a rendus plus patients. Si la patience n'est pas trop ton fort, tu peux peut-être envisager d'essayer le NoFap pour voir.

Un truc de mecs ? De plus en plus de femmes essaient le NoFap en tant que femstronautes
Un truc de mecs ? De plus en plus de femmes essaient le NoFap en tant que femstronautes
©
 

Quid des femstronautes ?

Si nous n'avons parlé que d'ascètes masculins jusqu'ici, il y a pourtant de plus en plus de femmes qui rejoignent le mouvement. Les abstinent.es comptent environ 5 % de femmes, qui se surnomment « femstronautes ». Les femmes sont donc une minorité au sein de la communauté NoFap, mais prouvent tout de même qu'il ne s'agit pas d'une préoccupation purement masculine.

Il y a bel et bien un fondement scientifique pour expliquer cette faible portion de femmes. Même si cela peut sembler être un préjugé d'un autre âge, les femmes ont tendance à moins se masturber que les hommes, c'est un fait.

Les résultats d'un sondage réalisé par JOYclub auprès de ses membres vont dans ce sens : ils révèlent que sur 2000 personnes interrogées, 35 % des hommes ont indiqué se masturber tous les jours. Chez les femmes, ce chiffre est de seulement 15 %. Du fait de cette tendance plus faible à la masturbation chez les femmes, il est logique que le pourcentage des femmes adeptes du NoFap soit moindre. La stigmatisation de la masturbation féminine n'y est pas pour rien.

Quels sont les inconvénients ?

En principe, il n'y a pas de mal à arrêter de se masturber, et il est possible d'essayer à tout moment. Néanmoins, les effets secondaires bénéfiques dus à une hausse du taux de testostérone n'ont pas été sérieusement prouvés. Quant à savoir si arrêter de se masturber permet réellement d'avoir des rapports plus intenses, c'est à laisser à l'appréciation de chacun.e.

Par ailleurs, il faut noter qu'une grande partie des fapstronautes souffraient selon leurs propres dires d'une forte addiction au porno avant de se mettre à l'abstinence. Ils ne vivaient pas la masturbation comme une pratique saine, récréative et sensuelle, mais comme un véritable poids. Le NoFap est pour eux une opportunité de reconstruire une relation saine à leur propre sexualité. Cependant, si pour toi la masturbation est un doux plaisir, pourquoi t'en priver ?

Contrairement aux témoignages de la plupart des fapstronautes, s'empêcher de se masturber peut certes donner des sensations plus fortes pendant le sexe, mais aussi provoquer une éjaculation précoce.

Aujourd'hui, le mouvement NoFap a conquis de nombreux adeptes qui s'abstiennent volontairement de se masturber dans l'espoir de vivre une vie plus saine. Pendant combien de temps peut-on renoncer complètement aux plaisirs solitaires et est-ce bénéfique ? Nous te laissons faire ta propre expérience.

Tu veux en apprendre plus sur le NoFap ?

Tu es curieux.se de savoir si le NoFap permet vraiment d'avoir des relations sexuelles plus intenses ? Alors échange avec d'autres membres de la communauté !


 

Cet article t'a plu ? Alors clique sur "j'aime" !

Ces articles devraient te plaire

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus