gif
©

Guide pour une sexualité sans épilation

Comment assumer ses poils au lit dès le premier soir

Comme tous les êtres humains, les femmes ont des poils. Pourtant, depuis un peu moins d'un siècle, leur présence sur nos corps choque l'opinion publique. Heureusement, ces dernières années, de nombreuses femmes ont pris la parole sur le sujet, et il est de plus en plus fréquent de voir des instagrammeuses, des amies, des soeurs ou des passantes avec des poils. L'idée de ne plus être parfaitement épilée tout le temps commence à germer en beaucoup d'entre nous.

Par Loupche

 

Pourtant, et surtout quand on est une femme célibataire, la présence de poils dans la sexualité nous inquiète. On a peur du rejet, surtout au premier rendez-vous où il est très difficile de se laisser aller à être vulnérable.

Alors, comment révéler son corps et avoir une vie sexuelle épanouie quand on ne s'épile pas ? J'espère pouvoir vous proposer ici quelques pistes de réflexion à ce sujet !

NDLR : L'article s'adresse principalement aux femmes ayant des relations avec des hommes, puisque c'est cette expérience de la sexualité que je connais. Pour autant, je suis persuadée que les conseils qui vont suivre peuvent s'appliquer aussi dans une relation entre femmes.

VIDÉO: Anecdote sur l'épilation intime par Loupche

Pour une meilleure lecture, cliquez sur le carré en bas à droite pour agrandir la vidéo !

Envie vs épilation

J'ai entendu (et prononcé) de nombreuses fois la phrase : « ce soir je ne couche avec personne, parce que je ne suis pas épilée ». Cette phrase pose deux soucis majeurs :

1. Plutôt que d'assumer pleinement qu'on n'a pas envie de faire du sexe, on préfère se cacher derrière le fait d'être poilue. De fait, on ne se pose même pas la question de notre envie, ce qui est beaucoup trop fréquent dans la sexualité hétéro. En tant que femme, on est souvent conditionnées à être au service de l'autre, et ce également dans notre sexualité. Et si, plutôt que de rester poilue pour ne pas être « disponible sexuellement », on assumait pleinement qu'on n'en a pas envie ?

2. Et si on a vraiment très envie de faire du sexe, mais qu'on n'a pas eu le temps de passer 20 minutes sous le rasoir avant de partir en soirée ou en rendez-vous ? Cela veut-il dire qu'on doit se priver d'une partie de jambe en l'air désirée ? Pour un souci esthétique ou par peur d'être jugée, on se prive du feu de l'instant et de la beauté de l'imprévisible. Quel dommage !

Des hommes qui s'en fichent, ça existe

Je ne parle pas de fétichistes de la pilosité féminine, forme d'objectification qui, quand elle n'est pas consentie, est tout aussi sexiste que l'obligation sociale de s'épiler.

Notre corps n'appartient à personne d'autre qu'à nous-même, et le modifier pour plaire à l'autre me paraît assez dangereux.

Vraiment, ces hommes existent, ont parfois déconstruit les normes qui régissent la sexualité, et ne décortiquent pas le corps de leur partenaire comme un morceau de viande. De fait, ces hommes-là sont indifférents à la présence ou l'absence de poils.

Il est donc tout à fait possible de rencontrer ce type de personne au détour d'un premier date. On peut même considérer que le fait de ne pas être épilée est un test ! Si la personne réagit négativement, elle n'est sans doute pas faite pour nous, puisque nos valeurs semblent très différentes. On peut donc passer son chemin et ne pas perdre plus de temps.

Enfin, je suis d'avis de prendre nos distances avec des personnes qui nous demanderaient de nous épiler, parce que c'est de leur goût. Notre corps n'appartient à personne d'autre qu'à nous-même, et le modifier pour plaire à l'autre me paraît assez dangereux.

Demander à quelqu'un de s'épiler devrait être tout aussi absurde que de demander à un homme de se teindre en blond, parce qu'on préfère les blonds et que cet homme est brun. Cela ne nous viendrait jamais à l'idée, n'est-ce pas ? Alors pourquoi l'accepter pour nos poils ?

On peut même considérer que le fait de ne pas être épilée est un test
On peut même considérer que le fait de ne pas être épilée est un test
©
 

Oui mais les poils, ça gêne pour faire un cuni

Parlons franchement : si ce sont des poils qui empêchent la personne de faire un cunilungus, c'est que cette personne n'est pas très douée.

En fonction de la morphologie et de la pilosité, il est possible que cela soit moins évident d'accéder à la vulve et au clitoris. Pour autant, si c'est réellement gênant, il suffit d'écarter légèrement les grandes lèvres, ou de relever les poils avec la paume de sa main.

Oui mais les poils, ça sent plus fort

C'est indéniable. Les poils ayant pour fonction de retenir la transpiration pour qu'elle ne s'étale pas sur notre corps et disperse ses bactéries, les odeurs sont plus présentes avec la présence de poils. Cela dépend également de nombreuses questions hormonales.

Toutefois, cela permet de se poser la question de l'aseptisation du corps des femmes. Nous n'aurions pas le droit de sentir, pas le droit d'avoir des aspérités. Pourquoi devrions-nous être lisses et sentir la rose en permanence ? Ces standards impossibles à atteindre causent beaucoup de souffrance, pour l'unique avantage de rentrer dans la petite boîte qu'on nous a construite

On peut y aller doucement !

Nous ne sommes pas obligées d'être binaire dans nos choix ! Il est possible de progressivement espacer les épilations, ou de n'épiler qu'une seule zone de notre corps, ou encore de s'épiler seulement en été. Tout est permis, puisque c'est notre corps.

D'autres femmes à ma place pourraient décider de ne rien changer. Cela nous appartient.

Cela ne nécessite donc pas de prendre une décision radicale de l'ordre de : « Plus jamais je ne m'épile ». Tout dépend du contexte, de notre entourage et des remarques qu'on est prêtes à endurer. Par exemple, si je me retrouve à un repas de famille avec le vieil oncle lourd et fermé d'esprit qui ne va pas me lâcher de la journée, eh bien je préfère me raser pour être tranquille plutôt que de batailler pendant des heures. D'autres femmes à ma place pourraient décider de ne rien changer. Cela nous appartient.

Et c'est pareil au lit ! Si on a envie d'un coup d'un soir avec le premier venu, sans se soucier des valeurs de la personne, eh bien on a aussi le droit de s'épiler pour être tranquille et kiffer son moment sans risquer une conversation pesante.

En conclusion, tu es magnifique, avec des poils ou pas, et tu mérites de faire du sexe avec quelqu'un qui t'acceptera à 100%.

Ton corps, ton choix, et tu n'as aucun compte à rendre sur ton épilation ! Ni dans ta vie, ni dans ta sexualité.

 

Qui est l'auteure ?

Guide pour une sexualité sans épilation
©
 

Lou, créatrice de contenu sur les réseaux sociaux, traite de multiples sujets sur ses plateformes, dont l'acceptation de soi, le bien-être et la sexualité. Retrouve-la sous le pseudo Loupche sur Youtube, Instagram et Tiktok !

 
 

Cet article t'a plu et tu aimerais voir plus de contenus de Loupche ? Alors clique sur "j'aime" !

Et vous, quelle est votre relation avec vos poils ? Venez en parler sur le forum !

Ces articles devraient te plaire

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus