gif

Peut-on être grosse et désirable ?

Conseils de Loupche pour s’accepter inconditionnellement

Pendant un premier rendez-vous, cela peut être difficile d’avoir confiance en soi et de se sentir bien dans sa peau. Au début d’une relation, peu importe son sérieux, nous sommes dans une position de grande vulnérabilité, puisqu’on se met face au possible jugement d’une nouvelle personne. Cette situation va souvent éveiller notre petite voix intérieure, dont la critique peut être extrêmement violente.

Par Loupche

VIDÉO: Anecdote par Loupche - être grosse et se trouver désirable

Pour une meilleure lecture, cliquez sur le carré en bas à droite pour agrandir la vidéo !

Parlons ici de la pensée numéro 1 : « Je suis trop grosse ». Cette pensée sous entend « je suis moche », « je dois maigrir pour être aimée », « je ne suis pas désirable », « il/elle ne voudra pas de moi à cause de mon poids ». Toute cette violence qu’on s’inflige à nous-mêmes vient de décennies de matraquage publicitaire au profit de l’industrie du régime.

Mais comment s’en détacher ? Laisse-moi te présenter mes six conseils pour lâcher prise sur ton poids, et te sentir désirable en toute circonstance !

Cet article est genré au féminin, puisque les femmes sont les premières concernées par ce sujet, mais tout peut évidemment s’adapter aux hommes et aux personnes non binaires.

1. « Grosse » ne veut pas dire « moche »

Le lien entre ces deux adjectifs est socialement construit. Il peut donc être socialement déconstruit ! Un des leviers est d’accepter que « grosse » est un adjectif neutre, qui ne contient pas de jugement de valeur à l’intérieur, et de commencer à l’utiliser de cette façon.
On dit bien d’une personne pour la décrire : « elle est grande, assez mince, avec un très beau sourire », alors pourquoi ne pas dire aussi « elle est grande, assez grosse, avec un très beau sourire » ?

L’autre levier sur lequel nous pouvons travailler, c’est d’accepter d’être grosse ! Facile à dire, je sais. C’est tout un chemin, d’accepter notre corps au présent, et de ne pas chercher sans cesse à le modifier.

2. Mincir n’a pas à être un objectif

Nous sommes bercées par des idéaux de minceur, via les remarques de notre famille, des magazines féminins, en passant par les influenceuses de téléréalité et la plupart des représentations de la beauté. C’est donc devenu pour beaucoup d’entre nous un objectif à atteindre, et cela a même donné du sens à la vie de certaines.

ndlr : aucun jugement dans ce constat, les rouages de l’industrie du régime sont extrêmement puissants et veulent nous rendre dépendantes à leurs produits.

Pour s’en détacher, nous pouvons nous aider de certains faits indéniables : être mince ne veut pas dire être en bonne santé, et être grosse ne veut pas dire être malade. Ce sont deux états de faits qui n’ont pas de lien de cause à effet systématique. De fait, nous pouvons être grosse et être en bonne santé, puisque notre corps peut être né gros. Nous pouvons également mettre notre santé en péril dans l’objectif de maigrir.

Une fois que nous avons tous ces éléments en tête, nous pouvons avoir des comportements bénéfiques à notre santé (manger mieux, bouger son corps, prendre soin de son sommeil et son stress, faire attention à sa santé mentale, etc.) sans jamais avoir comme objectif de perdre du poids.

3. Accepter le challenge

S’accepter quand la société nous dit de nous détester, ce n’est pas simple. Pour autant, prendre conscience de la diet culture et de la motivation financière derrière les injonctions à maigrir peut nous permettre d’avancer. Apprendre à se libérer de ces automatismes de pensée ne peut être que bénéfique. Oui oui, même si mamie a passé notre enfance à nous dire qu’on ne devrait pas reprendre de deuxième part de gâteau pendant qu’elle en donnait une troisième au cousin « maigrichon ».

 Toutes les silhouettes sont belles !
Toutes les silhouettes sont belles !
©
 

4. Mais comment se libérer de ces pensées grossophobes ?

Je pense que nous avons beaucoup d’outils à notre disposition pour apprendre à aimer notre corps avec ses bourrelets, sa cellulite et toute sa graisse. Se trouver sexy, élégante, désirable sans considérer que tel ou tel trait physique est un défaut, c’est possible ! Voici mes deux outils préférés :

  • Consommer du contenu bodypositive sur les réseaux sociaux. En suivant des femmes qui s’assument et en voyant des photos d’elles, on commence à se dire que c’est possible pour nous aussi. Ensuite, si on les trouve belles (qui oserait dire qu’Ashley Graham est moche ?), cela veut dire que nous aussi, nous pouvons être belles aux yeux des autres !

  • Se prendre en photo, juste pour soi, se faire une petite séance photo quoi ! Le fait de jouer avec les angles de vue, avec la luminosité, les ombres, les textures, cela peut nous permettre de nous voir autrement que face à un miroir. Voir une perception différente de nous-mêmes peut nous aider très vite à nous trouver désirable à nos propres yeux. Sur les réseaux, on peut trouver de nombreux conseils de photographes professionnelles à ce sujet ! Voici une de mes préférées.

5. Et en date, comment on fait ?

Pas simple de se retrouver en date quand on n’aime pas son corps… Voici quatre moyens d’apprécier au maximum la situation :

  • Essayer de ne pas cacher notre corps sur les photos postées sur notre profil. Ou pire, de mettre des photos qui ont plusieurs années, avec 15 kilos de moins que maintenant. Soyons honnêtes, pas uniquement pour l’autre, mais surtout pour nous ! Si les photos sont fidèles à la réalité, le passage du virtuel au réel sera beaucoup plus doux.

  • Pour le premier rendez-vous, il nous faut des vêtements dans lesquels on se sent bien. Mais cela ne veut pas forcément dire qu’il faut se cacher sous des vêtements trop amples ! De quoi a-t-on vraiment envie ? De cette tunique noire et fade qui cache nos bourrelets, ou plutôt de cette robe rouge moulante et décolletée ? De ce chemisier qui descend en dessous des fesses pour les cacher, ou d’un petit t-shirt cintré ? Quels sont réellement nos goûts quand on ne pense pas à cacher notre silhouette ?

  • Un conseil plus vieux que le premier livre de développement personnel : fake it until you make it ! Avoir l’attitude de quelqu’un qui se trouve sublime, c’est un premier pas vers se sentir sublime. Et puis, c’est sexy d’avoir confiance en soi.

  • Enfin, savoir écouter et recevoir des compliments. Notre haine de nous-mêmes peut nous rendre sourdes aux éloges faites par les personnes avec qui on relationne, en virtuel ou en réel. Tendons l’oreille à ce qu’on nous dit, et commençons à y croire !

6. Et au lit, comment on fait ?

Quand le rendez-vous va un peu plus loin, il y a quelque chose d’essentiel à ne jamais oublier : notre consentement et nos limites doivent être respectées. Nous sommes deux (voire plus), et sacrifier nos envies au profit de celles de l’autre ne va pas nous aider à nous sentir en confiance.

Pourquoi j’insiste sur ce point ? Parce qu’être grosse implique qu’on pense avoir moins de valeur que les autres. On aura donc tendance à se faire passer en dernier dans beaucoup de situations. Pendant du sexe, cela peut amener à se forcer à faire certaines choses, ou à ne pas assumer de vouloir en faire d’autres. Alors, ne jamais oublier que nos envies et nos limites ont tout autant de valeur que la personne avec qui nous sommes au lit.

Enfin, oser se dévoiler et laisser l’opportunité à l’autre de nous trouver désirable et de nous admirer. Même habillée, les vêtements ne peuvent pas cacher notre corps, nous existons dans ce monde avec lui, et il est temps de l’assumer. Alors, osons nous dénuder, petit à petit, pour que nos partenaires nous voient dans toute notre splendeur !

 
 

Qui est l'auteure ?

Peut-on être grosse et désirable ?
©
 

Lou, créatrice de contenu sur les réseaux sociaux, traite de multiples sujets sur ses plateformes, dont l'acceptation de soi, le bien-être et la sexualité. Retrouve-la sous le pseudo Loupche sur Youtube, Instagram et Tiktok !

 
 

Cet article t'a plu et tu aimerais voir plus de contenus de Loupche ? Alors clique sur "j'aime" !

Et vous, quelle est votre relation avec votre corps ? Venez en parler sur le forum !

Ces articles devraient te plaire

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus