gif
©

Conseils pour ouvrir son couple

Par Sexopsycho

Vous souhaitez ouvrir votre relation, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique ! Sexopsycho nous livre ses conseils, avec les illustrations de Léa.butine

Quelques questions à se poser avant d’ouvrir son couple

Si on perçoit de plus en plus de langues se délier sur le sujet de l’ouverture du couple (au sens de la non-exclusivité), il existe encore un immense flou sur les possibles modes d’emploi d’une telle philosophie de vie.

Car oui, il s’agit difficilement d’une décision que l’on peut prendre à la légère ou explorer curieusement le temps d’une soirée. Cela peut demander des semaines, des mois, parfois même des années à certaines personnes pour oser franchir le pas en étant apaisées, et ce, en pleine conscience.

Note importante, cet article et ma motivation à l’écrire ne sont pas corrélées à une forme de hiérarchisation des motivations. Peu importe les vôtres, si elles vous sont propres, elles sont légitimes, donc sentez-vous libre d’explorer ces infos sans vous comparer à qui que ce soit !

Evidemment, l’un des plus grands vecteurs d’une telle philosophie est, et restera, la communication. Communiquer, c’est excellent. Savoir quoi communiquer, c’est encore mieux.
Mais c’est aussi ce qui peut être encore plus compliqué à déterminer.

Un questionnaire pour mieux (se) comprendre

Par un système de regroupement d’informations, je me suis laissé tenter à l’idée de vous construire un questionnaire le plus complet possible, réunissant les interrogations qui ont semblé faire la différence lors de l’accompagnement de couples en thérapie à propos de cette transition.

Car oui, je ne crois pas qu’il y ait de « bonne ou de mauvaise » ouverture du couple ! J’ai pu remarquer que la réussite d’une bonne communication ne dépend pas toujours des réponses que l’on parvient à s’apporter, mais plutôt de la pertinence et de la résonnance de certaines questions que l’on ose affronter en co-construisant des solutions.

Clique sur le lien déroulant ci-dessous pour voir le questionnaire !

 

1) Quand est-ce que j'ai eu cette idée pour la première fois ?
2) Est-ce que j'ai plus de 3 exemples de couple non-exclusif autour de moi ?

On se nourrit des représentations et savoir reconnaitre d’où viennent nos influences permet, à terme, soit de s’en détacher, soit de s’en imprégner.

 

3) 3 choses qui m'attirent dans ce projet de vie ?
4) 3 choses qui me font peur dans ce projet de vie ?

Construire un projet à deux, ça passe par livrer ses vulnérabilités et s’assurer que l’autres ne s’en saisit pas pour nous malmener. Ça passe par ce que genre de révélation/test.

 

5) Je veux le partager avec quelqu'un ou avant tout l’expérimenter pour moi ?
6) Est-ce en réaction à une déception ?
7) Quelles émotions je ressens quand j'y pense ?
8 ) Quelles sensations physiques je ressens quand j'y pense ?

Notre vécu peut nous amener à sur-réagir ou bien à se détourner de nos véritables besoins/envies, ces questions sont là pour retrouver de l’écoute de soi avant tout.

 

9) Est-ce que je connais mes limites ?
10) Est-ce que je suis à l'aise pour faire respecter ces limites aux autres ?
11) Est-ce que je me sentirais d'en parler avec plus de 2 ami.e.s ?
12) Est-ce que je me sens à l'aise avec les écarts d'expérience ?

Le rapport aux autres peut avoir un impact sur la façon de vivre ces expériences. Les questions de distance et d’affirmation de soi sont essentielles.

 

13) Quel est mon plus grand manque dans l'intimité, aujourd'hui ?
14) Quelle serait la priorité maximale dans ce type de rencontre ?

Si je me lance, il est important qu’il y ait une véritable valeur ajoutée pour moi.

 

15) Est-ce que le couple non-exclusif fait sens quand je regarde ma vie ?
16) Est-ce que le couple non-exclusif est une petite folie ?
17) Est-ce que je le fais plus pour quelqu'un que pour moi-même ?

On parlait de philosophie de vie, car elle touche à nos valeurs, nos principes, c’est important de vérifier que tout cela s’aligne aussi.

 

18) Pour quelles raisons, je ne l'ai pas fait avant ?
19) Est-ce que je le fais parce que je ne vois plus d'autres solutions ?
20) Est-ce qu'au fond, ce que je recherche, ce n'est pas la chaleur d'une bonne raclette ?

Derniers coup d’œil sur les critères qui pourraient justifier le fait de différer la démarche.

 

Encore une fois, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ! Ce qui compte, c’est que ces questions puissent suffisamment nous mettre en réflexion pour pouvoir partager quelques éléments sur nos ressentis et notre vécu pour co-construire (j’adore ce mot, il est si parlant !)

Petit conseil d'application

Prenez véritablement un temps pour remplir ce questionnaire. N’hésitez pas à en faire un rendez-vous fixé à l’avance. Ça pourrait être mal vécu par l’une des deux personnes du couple s’il venait à être traité à la va-vite, repoussant à nouveau le sujet. En revanche, il est IMPERATIF que ce moment ait été fixé à deux et avec un consentement explicite ! Chacun.e son rythme et ses besoins. Bien évidemment, on peut le faire en plusieurs fois pour éviter la surchauffe du cerveau. Et surtout, ça peut être intéressant de le répéter pour voir les idées évoluer, parfois même sans s’en rendre compte.

Conseils pour ouvrir son couple
©
 

Des pistes pour alimenter sa réflexion

Je vous laisse le soin d’explorer toutes ces pistes et j’insisterai sur quelques variables primordiales à toute cette réflexion autour du couple non-exclusif :

  • Il existe un phénomène que l’on nomme « compersion », qui consiste à être profondément et sincèrement content.e pour une personne lorsqu’elle vit quelque chose de positif et propre (le contraire de la jalousie), cela peut se cultiver bien au-delà de l’intimité (ex : mon compagnon ou ma compagne sort avec des ami.e.s, il/elle rentre épanoui.e, c’est positif pour tout le monde). Ça peut être intéressant d’observer ce sentiment pour évoluer dans la bienveillance.

  • Ensuite, n’oublions jamais qu’aucune pratique n’apporte d’épanouissement si elle est imposée ou dénuée de consentement. C’est la base !

  • Et enfin, je conclurais en rappelant que l’ouverture d’esprit ne se définit pas par le nombre d’expériences que l’on accumule, mais bien en montrant du respect et de la bienveillance face aux expériences d’autrui. C’est ok de vouloir ouvrir son couple, c’est ok de vouloir rester dans l’exclusivité.

Prenez soin de vous et à bientôt.

 

Et toi, comment as-tu ouvert ton couple ? Viens en parler sur le forum !

Mais qui est l'auteur ?

Conseils pour ouvrir son couple

Pierre Dubol alias Sexopsycho est Psychologue Clinicien à Nîmes spécialisé en TCC et Sexualité. Il intervient en cabinet libéral, il est superviseur, chargé d’enseignement à l’université, mais aussi formateur en IFME. Il a créé son compte Instagram en Juin 2020 pour vulgariser des concepts cliniques. Il comptabilise plus de 65 000 abonnés sur ses réseaux et se donne pour mission de mettre à la portée de tous les informations et les concepts sur la sexualité. Toujours avec humour et légèreté.

 

Cet article t'a plu ? Alors clique sur "j'aime" et partage-le !

JOYclub, c'est quoi?

Nous aimerions te répondre : "tout ce que tu veux". Mais en réalité, JOYclub c'est encore plus que ça. Une plateforme de livestream. Un site de rencontre. Un calendrier d'évènements frivoles. Un forum érotique. Un magazine en ligne.

Un réseau social pour des contacts hors du commun. Et avant tout : une communauté à la sexualité positive avec plus de 4 millions de membres.

En savoir plus

Ces articles pourraient aussi t'intéresser !